Jean-Jacques Dessalines appelle les Martiniquais à la révolte contre l'esclavage

Rappellerai-je encore à votre souvenir les trames tout récemment ourdies à Jérémie; l'explosion terrible qui devait en résulter, malgré le pardon généreux accordé à ces êtres incorrigibles, à l'expulsion de l'armée française; leurs émissaires leur out répondu à propos dans toutes les villes pour susciter une nouvelle guerre intestine; le sort déplorable de nos frères déportés en Europe; enfin, le despotisme effroyable, précurseur de la mort, exercé à la Martinique? Infortunés Martiniquais! que ne puis-je voler à votre secours et briser vos fers! Hélas! un obstacle invincible nous sépare... Mais peut-être une étincelle du feu qui nous embrase jaillira dans votre léthargie ; peut-être au bruit de cette commotion, réveillés en sursaut de votre léthargie, revendiquerez-vous, les armes à la main, vos droits sacrés et imprescriptibles. 

Nota : Il s'agit d'un extrait de la proclamation du 28 avril 1804 de Jean-Jacques Dessalines, gouverneur général d'Haïti. Il en a profité pour encourager les Martiniquais à la révolte contre la servitude et l'oppression.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires