Extrait de la lettre de Victor Hugo au journaliste haïtien Émilien Heurtelou en 1859


Nous produisons cet extrait de la lettre du célèbre écrivain français Victor Hugo en exil à Guernesey à Émilien Heurtelou, journaliste, rédacteur en chef du journal Le Progrès en 1859. Cette missive a été publiée dans le journal sus-mentionné.

« Il n'y a sur la terre ni Blancs ni Noirs : il y a des esprits. Devant Dieu, toutes les âmes sont blanches. J'aime votre pays, votre race, votre liberté, votre révolution, votre république. Votre île magnifique et douce plaît à cette heure aux âmes libres. Elle vient de donner un grand exemple : elle a brisé le despotisme. Elle nous aidera à briser l'esclavage. Car la servitude, sous toutes ses formes, disparaîtra. Ce que les États du Sud viennent de tuer, ce n'est pas John Brown, c'est l'esclavage. Ce crime, continuez de le flétrir, et continuez de consolider votre généreuse révolution. Poursuivez votre œuvre, vous et vos dignes concitoyens. Haïti est maintenant une lumière. Il est beau que, parmi les flambeaux du progrès éclairant la route des hommes, on en voie un tenu par la main d'un Nègre ».

Source : Histoire du peuple haïtien, Dantès Bellegarde

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires