Discours de l'Empereur Hailé Sélassié au moment de recevoir le Grand Collier Plaque Or de l’Ordre du mérite militaire Jean-Jacques Dessalines


Lors de sa visite en Haïti le 24 avril 1966, l'Empereur éthiopien Hailé Sélassié a été décoré du Grand Collier Plaque Or de l’Ordre du Mérite militaire Jean-Jacques Dessalines par le président François Duvalier.

Monsieur le Président à Vie, 

Quand vous nous avez lancé une invitation pour une visite officielle dans la République d’Haïti, nous avons accepté avec plaisir parce que nous savions bien d’avance qu’une fois arrivé, nous nous sentirions chez nous. 

Si nous jetons un regard général sur la situation mondiale, nous voyons, et nous le savions déjà par l’histoire, que le monde est partagé entre les sentiments de bonheur et de malheur. Pour partager tous les deux, qu’ils soient bonheur ou malheur, il faut toujours avoir des amis partout. Quand on partage ces sentiments, qu’ils soient de bonheur ou de douleur, ils ne sont pas trop lourds pour une personne, ou bien sur les épaules d’une personne. 

C’est dans cet esprit que nous croyons sincèrement aux échanges des idées et aux contacts directs entre les peuples partout, surtout les peuples d’origine africaine. Bien que le monde change chaque jour, chaque mois ou bien chaque année, nous autres qui avons la responsabilité de diriger des peuples nous avons la responsabilité de nous acquitter de notre tâche en vue de faire ce qui est dû au peuple que nous dirigeons. Alors, comme nous avons dit, puisque le monde est constitué en plusieurs parties et que chaque pays a besoin de l’aide des autres pays, il faut s’entraider pour consolider et aussi pour assurer le progrès de chaque pays. C’était en vue et à partir de ce principe qu’en 1963 l’organisation de l’Unité africaine était fondée. Bien sûr, la fondation de cette jeune organisation est solide. Elle a déjà donné des résultats très fructueux et très rassurants. 

Quand nous considérons le passé du colonialisme, les colonialistes étaient partout, et allaient partout pour dominer le monde et ainsi ils ont tout essayé pour exercer une oppression totale sur tous les peuples africains. Nous rappelons ici que l’Empereur Ménélik II à l’époque était en guerre avec l’Italie et la victoire était revenue à l’Ethiopie. Cette victoire, bien qu’elle ait été réalisée par le peuple éthiopien, nous la considérons comme une victoire pour toute l’Afrique et surtout pour les peuples qui étaient déjà faibles. A ce moment, l’Empereur Ménélik II, notre cher père, avait aussi pris une part prépondérante pour le succès et la victoire dans la guerre italo-éthiopienne de 1896. Cette victoire a également montré au monde que pour la première fois une puissance occidentale a été battue par une nation africaine qui a donné déjà un prestige grandissant au peuple africain. Les colonialistes, quand ils ont mis les pieds surtout en Afrique, n’étaient pas venus pour le bien-être du peuple africain, nous le savons bien. Ils étaient venus uniquement pour perpétuer une oppression et ainsi faire des esclaves des autochtones africains. Par des moyens techniques et délicats, les colonialistes ont essayé de prouver que les Africains sont incapables de faire quoi que ce soit, mais avec le changement de temps grâce à l’assistance providentielle, les Africains ont su prouver au monde à leur tour, une fois qu’ils acquirent l’indépendance, qu’ils ne sont nullement inférieurs aux colonialistes. 

Si nous jetons encore un regard sur l’histoire à l’époque des Romains, eux aussi ont agi de la même manière vis-à-vis des Noirs et des Africains pour perpétuer l’esclavage. Les Romains, bien sûr, n’avaient pas seulement des regards dirigés vers les Africains mais aussi des visées sur d’autres races. L’homme par la vertu de la couleur de sa peau ne doit pas être considéré inférieur à qui que ce soit. Aussi les colonialistes ont essayé de profiter du fait que les Africains sont de couleur noire pour en faire les esclaves des Blancs. Nous disons que les Africains, surtout en ce moment, surtout au cours de ce dernier siècle ont montré avec détermination qu’eux aussi, de leur côté, peuvent faire ce qui a été fait par les ex-colonialistes. Les Africains ont émigré partout et nous avons vu nous-mêmes au cours de ces derniers voyages que nous venons de faire dans les Caraïbes, que les Africains sont déterminés à réaliser des progrès dans le domaine économique et dans les autres domaines. Ils ont également montré au monde qu’ils sont tous déterminés par tous les moyens à se tenir sur un pied d’égalité avec toutes les autres nations. Tout homme, ainsi il a été créé, porte la dignité humaine. 

Quand nous voyons la situation politique actuelle qui prévaut en Afrique du Sud et en Rhodésie, elle apparaît très lamentable. Les puissances colonialistes pensent supprimer, elles l’ont déjà 

pensé dans le passé et le pensent encore, les droits des peuples africains majoritaires qui se trouvent dans leur pays respectif. Mais, hélas ! nos frères de Rhodésie et de l’Afrique du Sud ne sont pas seuls à surmonter ces difficultés. Nous sommes aux côtés de tous les Africains, nous avons montré à plusieurs reprises que nous sommes à leurs côtés, que nous marchons avec eux pour supprimer ces régimes racistes, et aussi pour donner la liberté à la population majoritaire de ces deux territoires. 

Et maintenant ce que nous avons vu ici depuis notre arrivée, c’est que les Haïtiens, sous la direction illustre de Votre Excellence, ont fait un grand chemin vers le progrès et le bien-être au bénéfice du peuple haïtien. Nous attachons un grand intérêt à tout cela et nous avons suivi dans le passé les événements parce que nous savons que les Haïtiens eux aussi sont d’origine africaine. Ainsi nous sommes tous de la même famille. Si nous nous approchons l’un de l’autre, l’Éthiopie avec Haïti ainsi qu’avec les autres pays, l’objectif n’est point de créer un troisième bloc. Au contraire, c’est plutôt d’être un contrepoids en vue de garantir le maintien de la paix mondiale et de la sécurité internationale. 

Nous avons constaté aussi, pendant la guerre italo-éthiopienne que la sympathie qui a été démontrée par les peuples du monde entier était grande. Il nous fait plaisir ici de vous dire, Monsieur le Président, que la sympathie nourrie par le peuple haïtien pour la cause de l’Éthiopie qui était à l’époque l’objet d’une agression fasciste reste toujours au fond de notre cœur. Nous sommes sûr que chaque Éthiopien gardera ce souvenir d’amitié. La visite que nous sommes en train de faire dans votre pays, Monsieur le Président, consolidera davantage, nous en sommes sûr, nos liens et contribuera également au renforcement de ces liens amicaux qui existent entre nos deux pays. Aussi, tenons-nous également à vous remercier, Monsieur le Président à Vie, de l’accueil chaleureux que vous, votre Gouvernement et votre peuple, nous avez réservé à notre arrivée. 

La décoration que vous venez de nous décerner, nous l’acceptons avec plaisir et nous la considérons comme un symbole, une manifestation de l’amitié qui existe entre nos deux peuples. Et ainsi, nous de notre part, comme l’histoire le montre, la décoration de la Reine de Saba étant la plus haute, il nous fait plaisir de vous demander, Monsieur le Président à Vie, de bien vouloir l’accepter.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires