Fable : Le serpent et l'homme

 

LE SERPENT ET L'HOMME


Autrefois un serpent traînant sur le ventre

Sur un roc élevé parvint à se loger.

Tandis que cheminant sur ses pieds, dans un antre

Un homme fut contraint d'aménager.

Le reptile, enflé de la gloire

De se trouver voisin des cieux,

À son compétiteur osait crier victoire

Le raillant d'avoir gîte en sombres et bas lieux.

L'homme lui répondit d'une voix douce et fière

Mais sans chagrin et sans colère :

"Je serais parvenu sur ce mont escarpé

Si, comme toi, j'avais rampé".


Jules Solime Milscent

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires