Le président Vilbrun Guillaume Sam écrit à Étienne Charles Oscar avant son assassinat à la légation française



27 Juillet 1915

Mon cher Oscar,

Le ministre Bonamy m'ayant donné l'assurance que l'arrondissement, la Place, le port étaient occupés par les révolutionnaires pour l'avoir tenu, m'affirma-t-il, d'un personnage important, et voyant qu'aucune autorité n'était venue à mon secours jusqu'à plus de huit heures et demi, j'ai dû me décider à gagner la légation de France où je suis. Je regrette bien d'avoir été mal informé. Prenez de votre côté la mesure que vous dictera votre conscience. Trop à dire.

Signé Vilbrun Guillaume


Source : Blancpain François, Haïti et les Etats-Unis 1915-1934 : histoire d'une occupation, L'Harmattan, 1999, p. 57

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires