Proclamation lue par Franck Lavaud, Chef d'État-Major général de la Garde d'Haïti, le 11 janvier 1946 annonçant la prise du pouvoir par l'Armée


Devant la situation exceptionnellement tragique que connaît le pays à l'heure actuelle et l'impossibilité, pour le Gouvernement, de former un nouveau cabinet dans lequel seraient représentés tous les partis qui ont exprimé leurs desiderata, devant l'échec des efforts tentés de bonne foi pour arriver à une conciliation qui ramènerait l'ordre et le calme dans la vie haïtienne, l'Armée, par l'organe de son Haut État-Major, a pris la décision de demander au Président de la République d'abandonner ses pouvoirs, et de se constituer en Comité Exécutif Militaire pour assurer les obligations de l'État, en attendant la solution des problèmes qui se posent. 

« Nous n'avons aucune ambition politique. Nous désirons seulement obtenir que la quiétude revienne dans les familles et la paix dans les rues. Nous garantissons la sécurité aux institutions haïtiennes et étrangères. Nous garantissons toutes les libertés demandées pour l'instauration d'un régime entièrement démocratique. Dès que le calme reviendra — et nous sommes persuadés que le peuple haïtien comprendra la nécessité de nous aider à le ramener — nous garantissons que le peuple sera appelé à élire librement ses représentants, et le Comité Exécutif Militaire remettra le pouvoir à celui qui aura été choisi par les mandataires de la Nation. 

Nous faisons un appel urgent au Peuple Haïtien pour qu'il nous fasse confiance et reprenne immédiatement la vie normale — condition essentielle d'une sage et rapide solution des problèmes actuels. L'ex-Président Elie Lescot est actuellement prisonnier en sa résidence au Manoir des Lauriers, sous la surveillance de l'Armée. 


Nota : Le Comité Exécutif Militaire était composé du Colonel Franck Lavaud, président, du Major Antoine Levelt, directeur de l'Académie commandant de la Garde du Palais National et du Major Paul E. Magloire, commandant de la Garde du Palais National.

M. Elie Lescot et sa famille s'embarquèrent, la nuit du 14 janvier, dans un avion qui les transporta à Miami, et de là, ils se rendirent par chemin de fer au Canada.


Source : Dantès Bellegarde, Histoire du peuple haïtien (1492-1952). (1953) [2004] 396 litaire, et du Major Paul E. Magloire, 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires