Lettre de Louis XV, Roi de France et de Navarre, aux administrateurs de Saint-Domingue leur demandant d'établir la capitale de la colonie à Port-au-Prince

Louis XV, Roi de France et de Navarre

LETTRE DU ROI AUX ADMINISTRATEURS POUR ÉTABLIR AU PORT-AU-PRINCE LA CAPITALE DES ILES SOUS LE VENT

Du 26 novembre 1749

Mons. le Chevalier de Conflans et Mons. Maillart. Les représentations qui m'ont été faites sur les inconvénients qui se trouvent dans l'établissement du Fort Royal de Petit-Goave, surtout par rapport au mauvais air, m'ayant fait connoitre que ce poste ne peut pas convenir pour y placer la capitale de ma colonie ; j'ai pris la résolution de faire établir cette capitale au Port-au-Prince, où selon le compte qui m'en a été rendu, doivent se trouver réunis tous les avantages que l'on peut désirer pour un établissement de cette espèce ; tant pour la situation qui est au centre de la colonie, et à portée d'un commerce très considérable, que par la commodité du Port, la salubrité de l'air, la bonne qualité des eaux qui s'y trouvent et la facilité des fortifications du côté de la mer et de la terre ; mon intention est donc que conformément et en exécution des ordres particuliers et détaillés que je vous fais donner, vous travailliez aux dispositions nécessaires pour que ce projet d'établissement de la capitale au Port-au-Prince puisse être exécuté le plus promptement et le plus solidement qu'il sera possible ; et comme il se trouve des fortifications assez considérables déjà faites au Fort Royal du Petit-Goave, je veux qu'on les laisse subsister et qu'elles soient entretenues jusqu'à ce que le Port-au-Prince en ait de suffisantes, parce que, si contre mon attente et les mesures que mon amour pour la paix et pour mes peuples m'a fait prendre, la guerre survenoit auparavant, ces fortifications pourront toujours servir utilement, et je donnerai dans la suite mes ordres pour les réductions que je jugerai à propos d'y faire faire, lorsque le nouvel établissement aura été mis en état de défense. 

Sur ce, je prie Dieu...

Source : Georges Corvington, Port-au-Prince au cours des ans. 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires