Lettre du commandant d'armes du Fort de Joux au Ministre français de la Marine à propos du prisonnier Toussaint Louverture


Château de Joux, le 8 brumaire an XI (30 Octobre 1802

                Le Commandant d'armes du château de Joux, etc., au général Ministre de la Marine

            Mon général,

    Depuis la dernière que j'ai eu l'honneur de vous faire passer, je ne puis vous dire autre chose de Toussaint-Louverture, sinon qu'il dit avoir des indispositions continuels occasionnées par des douleurs intérieures, des maux de tête et par quelques accès de fièvre qui ne sont pas continuels; ils se plaint toujours du froid quoique faisant un grand feu; cy devant l'officier de garde pouvait le voir sans pouvoir lui parler que de ce qui avait rapport à ces besoins naturels, et cela pendant le temps seulement qu'on lui portait à manger, du bois et autres besoin, mais actuellement qui que ce soit ne peut le voir que moi, et l'orsque  la nécessité contraint d'entrer dans sa chambre, je le fais passer dans une autre contigüe à la sienne cy devant occupée par son domestique; il ne peut se razer que devant moi, qui lui donne son rasoir et le reprend lorsque sa barbe est faite.

    La composition des neigres (nègres) ne ressemblant en rien à celle des Européens, je me dispense de lui donner n'y médecin n'y chirurgien qui lui seraient inutils.

    Salut et respect.

Signé : BAILLE


Nota: Nous publions le document tel que l'avait rédigé son auteur. 

Source : Archives des Outre-mer français

Enregistrer un commentaire

2 Commentaires