Poème l'Haïtiade d'Isaac Toussaint-Louverture

Isaac Toussaint-Louverture est né à Ennery en 1782. Fils de Suzanne Simon, négresse arada et de Toussaint Louverture. En 1796, il est entré à l'Ecole militaire de Liancourt à Paris puis il a fait le collège de La Marche. 



L'Haitiade 

Muse, à des chants nouveau j'ai consacré ma lyre;

Viens embraser mon cœur de ton brulant délire,

Imprime à mes accents une male fierté;

Viens, Muse, et d'Haïti chantons la Liberté !


C'est là que trop longtemps, d'un funeste esclave

les enfants de l'Afrique ont ressenti l'outrage;

C'est là que tout un peuple aux regrets condamné,

A pleuré deux cents ans le malheur d'être né.

Là méprisant ce Dieu dont les lois libérales,


Dotèrent les humains de facultés égales,

Quelques faibles tyrans, séduits par leur orgueil,

Sur la Liberté sainte étendirent le deuil.

Ils ne sont plus : le Ciel a puni tant d'audace,

Et d'éclatants effets ont suivi sa menace.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires