Les regrets de Napoléon à propos de l'expédition Leclerc en Haïti

À Sainte-Hélène, l'ancien Empereur des Français, Napoléon a dit à son médecin britannique Barry Edward O'Meara son regret d'avoir envoyé à Saint-Domingue l'expédition Leclerc pour y rétablir l'esclavage. Ces paroles de Napoléon sont tirées du livre d'O'Meara A voice from St. Helena.


Une des plus grandes folies que j'aie faites c'est d'envoyer cette Armée à Saint-Domingue. J'aurais dû ôter pour toujours la possibilité d'y parvenir. J'ai commis une grande erreur, une grande faute en ne déclarant pas Saint-Domingue libre, en ne reconnaissant pas le gouvernement des hommes de couleur; et en ne leur ayant pas envoyé, avant la paix d'Amiens, quelques officiers français pour les aider. Si je l'eusse fait, j'aurais agi d'une manière plus conforme aux principes de ma politique. Je vous aurais causé un tort incalculable [les Britanniques, ndr]. Je vous enlevais la Jamaïque ainsi que vos autres colonies successivement. L'indépendance de Saint-Domingue une fois reconnue, je n'aurais pu y envoyer une Armée pendant la paix. Mais après la paix, j'ai été continuellement assailli de demandes de la part de propriétaires de domaines de la colonie, de marchands et autres. En effet, la nation avait la rage de regagner Saint-Domingue, et j'ai été obligé de m'y plier ; mais si, avant la paix, j'avais reconnu les Noirs, j'aurais pu, sous ce prétexte, faire de même. J'aurais pu, sous ce prétexte, refuser de toutes tentatives de la reprendre, ce en quoi j'ai agi contrairement à mon propre jugement.



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires